To the top

Page Manager: Webmaster
Last update: 9/11/2012 3:13 PM

Tell a friend about this page
Print version

Transformation du françai… - University of Gothenburg, Sweden Till startsida
Sitemap
To content Read more about how we use cookies on gu.se

Transformation du français à Abidjan en Côte d’Ivoire

Conference contribution
Authors Linnéa Koré
Published in Presentation vid 20th Nordic Romanist Conference 2017, University of Bergen
Publication year 2017
Published at Department of Languages and Literatures
Language fr
Links https://www.uib.no/sites/w3.uib.no/...
Keywords français populaire ivoirien, norme endogène, linguistique, Côte d'Ivoire
Subject categories Linguistics, French language

Abstract

Il existe actuellement plus de 70 langues africaines en Côte d’Ivoire (Lewis et al. 2016). Dans les milieux urbains tels qu’Abidjan, la ville la plus peuplée et la capitale économique du pays, cette multitude ethnique et linguistique s’entremêle pour donner naissance à de nouveaux phénomènes sociolinguistiques. Le contexte de la mixité nécessite une langue véhiculaire passe-partout, et ce rôle a graduellement été attribué au français, la langue officielle de la Côte d’Ivoire. Mais à quel français ? Selon Ploog (2002 : 6), le pourcentage de francophones à Abidjan pourrait s’élever de 75 % jusqu’à 99 % ; pourtant, seule une minorité de la population utilise ou maîtrise un français qui se rapproche du français standard, c’est-à-dire la norme exogène. En d’autres termes, le français populaire abidjanais est une manifestation de la norme endogène, présentant des traits qui le distinguent du français de France, et cela aux niveaux phonético-phonologique, morphosyntaxique, lexical et pragmatique. Dans cette communication, je voudrais donc présenter quelques caractéristiques du français populaire abidjanais, notamment des caractéristiques au niveau pragmatique, puisque l’étude empirique de mon projet de thèse porte sur la politesse dans les interactions commerciales à Abidjan. Si l’on considère le fait que la majorité des Abidjanais sont nés à Abidjan (Ploog, 2002 : 18) et que cette partie de la population acquiert souvent le français populaire comme langue première (Knutsen, 2007 : 3), l’importance de ce phénomène abidjanais prend de l’ampleur. C’est pourquoi, dans mon exposé, j’envisagerai le français en tant que langue africaine et dynamique, qui emprunte des chemins inattendus.

Page Manager: Webmaster|Last update: 9/11/2012
Share:

The University of Gothenburg uses cookies to provide you with the best possible user experience. By continuing on this website, you approve of our use of cookies.  What are cookies?